post

Audio et texte de l’homélie du 3 juin 2012, dimanche de la Sainte Trinité, (B)

En cette fête de la Trinité d’un Dieu qui vit de communion du Père, Fils et Esprit, notre Dieu, nous voulons mettre en évidence la continuité dans les engagements vécus, avec l’aide de Dieu.

Parler de fidélité aujourd’hui, ça paraît bien ambitieux dans un monde qui se complaît dans le changement.

Chacun et chacune de nous, ici rassemblés en ce jour, pourrait témoigner en ouvrant le livre de sa vie – Des pages rayonnantes de jours heureux, des pages sombres des temps aux prises avec les épreuves, les questionnements, les défis à affronter, les réconciliations, les pardons à se donner. Car la fidélité est à ce prix, mais tellement porteuse de bons fruits dans la durée.

Dans le couple, dans la famille, dans la communauté, l’amour s’apprend et se vit au quotidien avec ses réussites, ses déceptions. Mais la fidélité est présente quand nous savons garder le cap sur les motivations qui nous ont fait opter pour des engagements particuliers, et si nous avons la simplicité de ne pas compter seulement sur nos forces. – De reconnaître la présence de Dieu à l’œuvre avec nous.

Nous savons qu’il y a des difficultés, des échecs dans les projets de vivre en amour. Il ne faut surtout pas ajouter le poids de notre jugement. Le mot fidélité vient du mot « fides » en latin, qui signifie, confiance, être capable de se fier, avoir foi.
Pour un chrétien, une chrétienne, vivre dans la confiance c’est aussi pouvoir se fier sur Dieu, sur son amour qui nous précède, sur l’assurance de sa présence dans notre vie, comme nous le rappelle la Parole de Dieu, Parole qui doit toujours être lumière et guide pour vivre nos fidélités.

De la première lecture du jour :
« Sache-le donc aujourd’hui, et médite cela dans ton cœur : Le Seigneur est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre. »

Le Tout Autre et le Tout Proche en Jésus, auprès de nous et en nous par son Esprit Saint. Il nous propose de nous servir de ses commandements pour nous en approcher et pour le « vivre ensemble ».

« Bienheureux le peuple de Dieu », le peuple fidèle à son amour et fidèle à l’exprimer concrètement.

« Et moi, de dire Jésus, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Il s’engage à nous être fidèle.

« Par l’amour que vous aurez les uns pour les autres on reconnaîtra que vous êtes mes disciples. »
Pour y arriver : « Laissez-vous conduire par l’Esprit pour vivre en enfants de Dieu, ce qui nous rend héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ. » dit saint Paul.

Nous sommes inquiets, aujourd’hui, de la transmission de notre foi, de l’apprentissage des notions et des habitudes de la vie chrétienne. L’appartenance religieuse n’est plus ce qu’elle était. Nous le ressentons dans nos églises qui ne sont pas toujours remplies. Comment annoncer la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu à nos proches dans la culture qui est la nôtre ?

La première façon d’ouvrir des pages d’Évangile auprès des nôtres c’est par le témoignage de notre vie – L’amour doit être une force en chacun(e) de nous pour guider nos choix et inspirer notre vie. Et cela porte plus que tous les discours ou recommandations. « Je voudrais qu’en vous voyant vivre, étonnés les gens puissent dire : voyez comme ils s’aiment, voyez leur bonheur. » C’est le souhait que je formule pour chacun des couples ici rassemblés, quel que soit le nombre d’années d’engagement. Également pour toutes les personnes qui ont fait vœux de fidélité au service du Seigneur dans une mission particulière ; en nous regardant, que l’on puisse dire : « Voyez comme ils s’aiment, voyez leur bonheur. »
« La plus belle des paraboles, c’est le chant de votre bonheur. »

Des engagements réussis doivent s’appuyer toujours avant tout sur l’amour. L’amour de Dieu et des autres ne doit pas être avant tout un précepte qu’il faut subir. L’amour de force ne produit pas de résultats rayonnants. L’amour est d’abord un don qu’il s’agit d’accueillir. Non pas une fois pour toutes, mais il doit être accueilli chaque jour, être le moteur de toutes nos relations et de toutes nos activités. Apprendre à aimer, à aimer à la manière de Jésus doit être notre objectif chrétien, dans la condition qui est la nôtre. Laisser transparaître l’amour de Dieu, du Dieu Amour dans nos paroles et nos actions, ça doit être notre langage chrétien.

BRAVO de votre fidélité et MERCI d’en être pour témoigner des bienfaits de votre adhésion à Jésus Christ !

Chacune de nos eucharisties nous invite à participer au repas de l’amour. Apprenons auprès du Maître à puiser aux forces de l’amour pour le vivre en actes et en vérité et continuer de cheminer sous son regard.

 

AMEN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by sweet Captcha