post

La spiritualité des jeunes

Je lisais récemment une étude, sur la foi des jeunes, qui mentionne : « Aujourd’hui, les jeunes qui ont une religion la vivent avec un engagement plus durable et une plus grande intensité. Leur foi et leur participation religieuse s’expriment davantage sur un plan émotionnel et collectif. » (1)

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les jeunes désirent se rassembler entre eux. À la polyvalente où j’ai vécu mon secondaire, les jeunes étaient divisés par secteurs et il n’était pas question de fraterniser avec un autre groupe. Il est possible d’observer encore aujourd’hui ce phénomène.

Il y a quelques groupes d’adolescents qui cheminent dans notre paroisse. Les animateurs tentent quelques expériences afin de favoriser les rapprochements. Les jeunes sont plutôt froids à cette idée. Par contre, ce qui se vit à l’intérieur de chacun des  groupes est extrêmement important et nous révèle quelque chose de plus grand et plus fort; quelque chose qui nous dépasse.

Les jeunes ont un attachement profond envers les autres membres du groupe. Les rassemblements se vivent dans la joie et toutes les occasions sont un prétexte à célébrer. Si un jeune vit une tempête, c’est tout le groupe qui est ébranlé. Lorsqu’ils doivent prendre une décision, chacun des membres participe au mécanisme de réflexion. Nous observons présentement de petites communautés de jeunes qui vivent des moments très forts ensemble sans accepter pour autant de transiger avec les autres groupes.

Par ailleurs, ces jeunes vont participer au grand rassemblement diocésain du 5 février prochain : La Montée ados. Ce sont tous les jeunes du secondaire et du CÉGEP de notre grand diocèse qui ont une appartenance ou non à un groupe.

Les jeunes vivent leur spiritualité en dehors des murs de nos églises, mais se rassemblent par centaines. Ils sont ouverts aux différentes cultures, se préoccupent de l’environnement, ont accès à la planète entière à partir de leurs téléphones intelligents, mais sont jugés comme ambitieux et individualistes. Ils sont en quête de sens dans un monde de surabondance. Ils ont des valeurs morales de solidarité, d’honnêteté et de fidélité au sein du couple, mais sont issus de la génération de la rupture.

La spiritualité des jeunes semble bien différente de celle des générations qui précèdent. Notre plus grand défi est de s’approcher d’eux afin d’écouter ce qu’ils ont à nous révéler de Dieu. _________________________________________
(1) Centre national de la recherche scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by sweet Captcha